Oh, when I look back now
That summer seemed to last forever
And if I had the choice
Yeah, I’d always wanna be there
Those were the best days of my life

Je ne suis pas une grand fan de Bryan Adams, mais les paroles de « Summer of 69 » résume parfaitement bien mon « Summer of ’18 » 🎶

C’est donc avec un mélange de bonheur et de tristesse que je dis au revoir à l’été 2018!

via GIPHY

Du bonheur, parce que j’aime beaucoup l’automne, les lattés à la citrouille, les couleurs, ma fête (dans moins d’un mois) pis les températures fraîches lors de randonnées en montagne 🍂🍁🎃

De la tristesse, parce que cet été a été exceptionnel af. Pis je ne fais pas référence à la température qui, bien évidemment, y a été pour quelque chose, mais plutôt à tout ce que j’ai eu la chance de voir, faire et accomplir depuis le mois de juin ☀🌊🏄‍♀️🚣‍♀️🍍

Qu’on parle des soirées à Aire Commune en compagnie des collègues de travail et de CreativeMornings ; de la Fête nationale avec Alex Nevsky à Terrebonne ; des journées en paddleboard et en kayak sur les plus belles rivières du Québec ; de ma sortie à Burlington avec les filles pour flotter sur la rivière Winooski à l’occasion du Float-a-Palooza ; du camping à Oka, à Zec Lavigne et à Hampton, dans le New Hampshire ; une virée dans Charlevoix en mode semi-vacances, semi-travail ; des spectacles de NOFX à Lévis et de Music4Cancer à Sainte-Thérèse ; du surf (ou une tentative de faire du surf) dans le New Hampshire et le Maine ; et le CreativeMornings Summit à Rock Hill, dans l’État de New York, qui m’a permis de rencontrer des gens ultra passionnés et des entrepreneurs ultra motivants.

’18, mieux que ’16 & ’17

Les étés 2016 et 2017 ont été plutôt tristes : un été complet à jouer au fantôme 👻 dans une relation de couple malsaine et l’été suivant, à pleurer ma peine de cette relation qui se vouait à un échec total dès son tout début.

Faque même si j’ai dû passer mes vendredis soirs, seule, devant ma télé, à live tweeter pendant Y’a du monde à messe au nom des Productions Bazzo Bazzo Inc., bin en 2018, j’ai décidé d’en profiter au maximum chaque instant qu’il m’était possible… Pis, god que je ne suis pas déçue!

Hello aux weekends de pluie

Et  à compter d’aujourd’hui, j’avoue que je vais relaxer un peu. Tout d’abord parce que cet été a été intense sur mon compte en banque (j’ai zéro calculé les dépenses), mais aussi parce que je suis fatiguée af. Je prendrais donc quelques weekends de pluie pour m’écraser devant mon ordinateur à streamer la nouvelle saison de Shameless.

via GIPHY